Organisations Politiques et Economiques Regionales

« L’union »du CCG: developpement de la cooperation ou nouveau choix strategique?

Le conseil de coopération du Golfe crée en 1981 dans le but de la coordination, la coopération et la complémentarité entre ses membres, essaye aujourd’hui de franchir un pas vers l’union. Cette manœuvre politique vient suite à l’appel du roi Abdallah Ben Abdel Aziz le décembre dernier dans un sommet du conseil à Riyad. L’appel du roi saoudien vient en application de l’article IV de la charte du CCG qui appelle explicitement à l’union. Mais certains observateurs pensent que cette annonce est marquée par les évènements qui ont secoué la région pendant les derniers mois. Cette prospection de l’union a ouvert la porte à une comparaison entre le CCG et l’union européenne, cette dernière étant le modèle à suivre quand il s’agit d’une tentative réussie à l’union économique, sociale, politique et sécuritaire.

Les pays du Conseil cherchent à lancer une monnaie unique comme c’est le cas dans l’Euro zone. Mais le CCG est peu susceptible de mettre ses plans en vigueur dans les cinq prochaines années, donné toutes les préparations nécessaires et les exigences techniques, législatives et institutionnelles. L’union européenne dès le départ a décidé d’unifier la politique monétaire et par conséquence renoncer aux décisions nationales en faveur de la décision collective. En même temps on trouve que le Oman et les Emirats Arabes Unis ne soutiennent pas jusqu’au moment l’union monétaire.

D’autre part il est utile de rappeler que suite au renversement du Shah d’Iran et la prise du pouvoir par les Ayatollah en 1979, l’Iran a essayé d’exporter la révolution islamique aux pays de la région, ce qui a contribué à l’instabilité dans la région du Golfe. Un an après, la guerre Iran-Irak commence en 1980. Cas identique de l’Europe qui était menacée par l’union soviétique de l’après guerre, les pays arabes du golfe établissent l’année suivante le conseil de coopération du golfe en réponse à la menace qui est l’Iran

En 2011, quand les révolutions arabes ont émergé, les États du CCG ont senti qu’ils doivent s’adresser au danger politique et l’instabilité interne suite à l’émergence des forces locales appelant à des monarchies constitutionnelles et des élections parlementaires, cela a bien sûr entrainé l’opposition des gouvernements du CCG contre ces demandes. Ces évènements qui secouent le Golfe cachent aussi une longue rivalité entre chiites et sunnites revenant jusqu’aux premières années de l’islam.

Un exemple encore présent est celui du Bahreïn qui envisage l’union politique avec l’Arabie saoudite même avant l’union avec les autres pays membres. La famille royale bahreïnienne est de confession sunnite, tandis que la majorité de la population est chiite. Le pays connaît des protestations de la part de l’opposition. Le CCG a envoyé 5000 soldats des troupes du Bouclier de la péninsule pour contenir la contestation populaire. Les relations entre les deux rives du golf persique sont à leur plus bas niveau. Or, l’Iran est accusée d’ingérence dans les affaires intérieures des pays arabes et L’Arabie saoudite mène l’opposition à l’expansion iranienne, d’ou l’appel du roi saoudien à l’union des pays du conseil.

Finalement, le succès de l’intervention en Bahreïn a encouragé les États à passer à une relation de coordination mutuelle plus formelle, et à prouver leur capacité à contenir la menace de l’Iran et sa politique hostile, mais il y a un long chemin pour atteindre l’union du CCG qui a été reportée à des réunions à venir.

 

 Sources:

Malbrunot Georges, « Les monarchies du Golfe en quête d’union face à l’Iran », Le Figaro (http://www.lefigaro.fr/international/2012/05/15/01003-20120515ARTFIG00610-les-monarchies-du-golfe-en-quete-d-union-face-a-l-iran.php) [consulté le 21/05/2012]

Institut européen de recherche sur la cooperation euro-arab « CCG Conseil de coopération du Golfe » (http://www.medea.be/fr/pays/monde-arabe-general/ccg-conseil-de-cooperation-du-golfe/) [consulté le 21/05/2012]

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

, ,

Comments are currently closed.