Organisations Politiques et Economiques Regionales

Programme de l’Unité didactique : Conseil de Coopération du Golfe

- Introduction au Conseil de coopération des États arabes du Golfe. Objectifs. Structure organisationnelle.

- Affaires économiques, commerce et de coopération douanière. Nationalisation. L’Union monétaire et la monnaie unique.

- L’accord économique entre les États du Golfe.

- Procédures de mise en œuvre pour l’union douanière du CCG.

- Relations économiques avec les autres groupements économiques.

- Fédération de GCC Chambres de Commerce.

- Commerce intra-régional. Statistiques.

UE – Conseil de Coopération du Golfe (CCG)

- Accord de coopération entre la CEE – Conseil de coopération du Golfe (CCG).

- Relations commerciales Union Européenne – pays du CCG.

- Profil économique de la région CCG.

- UE-CCG Accord de libre-échange (Pas en vigueur).

Inde – GCC ALE

- Accord de libre-échange (ALE) Inde – Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

- Le commerce entre l’Inde et les pays CCG.

- Relations économiques de l’Inde avec Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite et Émirats arabes unis.

Le Conseil de Coopération du Golfe est un bloc commercial impliquant des Émirats Arabes Unis, le Royaume de Bahreïn, Arabie Saoudite, Sultanat d’Oman, État du Qatar et l’État du Koweït avec de nombreux objectifs économiques et sociaux (commune de marchés, …)

Le 26 mai 1981, un accord était signé entre les six monarchies conservatrices du Golfe (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Koweït, Oman et Qatar) par lequel était crée le Conseil de Coopération (des états arabes) du Golfe, afin de coordonner leurs actions en matière économique, politique, culturelle et de sécurité.

Ses principaux objectifs sont l’amélioration de la coordination, de l’intégration et des échanges entre ses États membres dans différents domaines. Tous les États membres du CCG sont membres de la Ligue arabe et le Qatar, l’Arabie saoudite, le Koweït et les Émirats arabes unis sont les membres phares de l’OPEP.

Les exportations de pétrole de ces 30 dernières années ont permis la modernisation rapide des économies et des infrastructures des pays CCG. Le CCG et la Communauté européenne avaient conclu dès 1988 un accord de coopération (entré en vigueur le 1 janvier 1990), le premier du genre entre l’Europe et une organisation arabe régionale. L’Union européenne est liée avec les 6 pays du CCG par des accords non tarifaires.

L’établissement d’une union douanière entre les membres du CCG devrait permettre la signature d’un accord sur une zone de libre échange UE/CCG assurant l’ouverture des marchés du Golfe aux produits européens et des livraisons de pétrole vers l’Union sur le long terme.

 

Le Japon et le CCG

En mai 2006, le Japon et les États membres du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar) ont tenu une réunion préparatoire au lancement de négociations sur un accord de libre-échange.

Accord de libre échange entre la Nouvelle Zélande et le Conseil de coopération du Golfe

Le 30 juillet 2007, la Nouvelle Zélande et les six membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont entrepris des négociations en vue d’un ALE englobant l’essentiel des échanges commerciaux, y compris les marchandises, les services et l’investissement, le commerce et la main d’œuvre, le commerce et l’environnement, ainsi que les marchés publics. L’accord devrait aussi renfermer des dispositions sur les régimes douaniers, la concurrence et les mesures correctives commerciales, et viser les mesures non tarifaires telles que les DPI, les marchés publics, les SPS et les OTC. La Nouvelle Zélande et le CCG ont tenu trois cycles de négociations depuis juillet 2007. Un quatrième cycle devait avoir lieu en février 2009. Les progrès accomplis à ce jour sont jugés prometteurs, en particulier dans les négociations portant sur les marchandises et les services. On espère que l’accord sera conclu après trois autres cycles de négociations.

 

source: http://fr.reingex.com/Conseil-Cooperation-Golfe.asp

 

Be Sociable, Share!

, , , , , ,

Comments are currently closed.